Vous devez installer le plugin Flash player pour pouvoir visualiser correctement ce site.
Cliquez ici pour télécharger le plugin.

PCB : ce qu'il faut retenir pour la Sarthe

10/11/2016

Les PCB (Polychlorobiphényls) sont des composés organiques chlorés qui ont été utilisés dans divers domaines et plus particulièrement l’industrie (transformateurs, condensateurs, turbines, composant d’huiles, de peintures, …). Leur toxicité  est désormais avérée.

Très peu solubles et d’une durée de vie pouvant atteindre plusieurs centaines d’années pour certains, ils ont contaminé, dans les régions exposées, les sols, les sédiments ainsi que les êtres vivants par ingestion le long de la chaîne alimentaire, jusqu’en 1987, année de l’interdiction de vente des produits contenant des PCB.

Depuis 2008, un plan national d’actions a été mis en place afin d’évaluer le niveau de contamination des poissons mais également de la population par les PCB et de mettre en place des actions réduisant l’exposition à ces substances. Les poissons et les pêcheurs susceptibles de consommer le produit de leur pêche ont été plus particulièrement suivis et, sur certains bassins particulièrement industrialisés et exposés aux PCB (Seine, Rhône entre autres), des mesures d’interdiction de consommation et de commercialisation du poisson ont été prises en raison de taux d’imprégnation des poissons particulièrement élevés chez toutes ou partie des espèces.

Le département de la Sarthe a fait l’objet d’analyses dans le cadre du plan national d’actions en 2009/2010. Soucieuse d’obtenir une vision locale réaliste et affinée de cette problématique nationale, la Fédération de la Sarthe pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique, en collaboration avec la Direction Départementale de la Protection des Populations de la Sarthe, a souhaité procéder à des analyses complémentaires sur les principaux cours d’eau du département selon un maillage adapté aux caractéristiques du territoire.

Les services de la Direction Départementale des Territoires, de l’Agence Régionale de Santé, de la DREAL (1) et de l’ONEMA (2) ont participé au comité de pilotage constitué à cette occasion.

Les conclusions de cet ensemble d’analyses permettent aujourd’hui de faire le constat qu’il n’existe qu’un fond de pollution très localisé sans commune mesure avec ceux constatés sur les grands bassins industriels. Ce constat rejoint les conclusions des études et de l’avis de l’ANSES (3) qui a qualifié le bassin de la Loire de zone faiblement contaminée.

Ce travail a permis d’affirmer que les espèces de poissons faiblement et fortement accumulatrices (toutes les espèces excepté l’anguille) présentent des teneurs en PCB inférieures aux seuils susceptibles d’entraîner la mise en œuvre de mesures d’interdiction de la consommation.

Seule l’anguille, unique espèce considérée comme très fortement accumulatrice, présente malgré cela un dépassement des seuils très localisé et très ténu.

Sur la base de ces éléments, le comité de pilotage de cette étude a décidé de ne pas prendre de mesures réglementaires d’interdiction vis-à-vis de la consommation des anguilles, compte tenu :

-          des rares et très faibles dépassements de seuil observés ;

-          de l’absence de commercialisation des anguilles dans le département (absence de pêcheurs professionnels) ;

-          de la période restreinte de pêche de l’anguille, limitée à la période allant du 1er avril au 31 août ;

-          du nombre moyen de captures d’anguille déclaré, qui sous-entend une consommation limitée et sans risque d’exposition des consommateurs.

Ces décisions et l’orientation retenue, issues du groupe d’experts sarthois, sont en tout point conformes à l’instruction ministérielle du 19 avril 2016 qui préconise, sur les secteurs hors zone de préoccupation sanitaire, cas du département de la Sarthe, la levée des mesures d’interdiction quelle que soit l’espèce de poissons ainsi que la mise en place de mesures spécifiques de recommandation de consommation pour le cas particulier des anguilles avec la mention « consommer de l’anguille de manière exceptionnelle quel que soit le bassin versant ».

 

En complément à cette présentation synthétique des résultats des investigations menées sur les rivières sarthoises depuis 2008, le site de l’ANSES présente les recommandations générales de consommation du poisson qui sont consultables à partir du lien suivant : https://www.anses.fr/fr/content/manger-du-poisson-pourquoi-comment

 

(1) Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

(2) Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques

(3) Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail 

 
 
Coordonnées
site national
Président : Alain DIEU
40, rue Bary
72000 LE MANS

heures d'ouverture : 9h-12h et 14h-17h du lundi au vendredi
02.43.85.66.01
02.43.84.76.00

http://www.federationpeche.fr/72
fdppma72@club-internet.fr
 
foot